Fiction, tome 1

livre Ă©lectronique

Depuis 1953, la revue Fiction publiait rĂ©guliĂšrement les meilleurs textes de la revue amĂ©ricaine Fantasy & Science-Fiction ainsi qu’une selection de textes français et Ă©trangers. Pour diverses raisons, la revue avait fait naufrage aprĂšs son numĂ©ro 412, dernier opus publiĂ© en 1990, laissant un grand vide dans le paysage Ă©ditorial de la SF française. Il aura fallu attendre l’annĂ©e 2004 pour qu’une petite maison d’Ă©dition française, Les moutons Ă©lectriques (1) tente Ă  nouveau l’aventure. Comme dans tout assemblage hĂ©tĂ©roclite de textes, il y a du bon et du mauvais… petite selection.

Continuer la lecture de « Fiction, tome 1 »

Le Clan des Otori, de Lian Hearn

Le Clan des Otori

VoilĂ  une saga qui a bĂ©nĂ©ficiĂ© d’une politique Ă©ditoriale des plus floues. PubliĂ© en France chez Gallimard Jeunesse, il sera rangĂ© par les libraires aux cĂŽtĂ©s de Harry Potter et des Orphelins Baudelaire. La critique du journal Le Monde, citĂ©e au dos, le recommande pourtant « aux adultes et aux adolescents ». Puis, surprise, la version poche sera publiĂ©e dans la collection Folio, rĂ©servĂ©e habituellement Ă  la littĂ©rature « blanche » et aux oeuvres de S.F. honorables, comme 1984. Trop adulte pour Folio Junior, la trilogie de Lian Hearn aurait tout Ă  fait eu sa place aux cĂŽtĂ©s de La voie du sabre de Thomas Day chez Folio SF. Alors, quoi ? Les voies de l’Ă©dition sont impĂ©nĂ©trables.

Continuer la lecture de « Le Clan des Otori, de Lian Hearn »

Les Braises, de Sandor Marai

Les Braises

Lorsque j’ai commencĂ© Ă  Ă©crire ce blog, mon idĂ©e Ă©tait de parler de S.F. A l’Ă©poque, je lisais Ă  peu prĂšs quatre-vingt-dix pour cent de SF et je m’Ă©tais laissĂ© la possibilitĂ© de parler des dix pour cent restants dans la rubrique Ouvertures. Depuis, j’ai commencĂ© Ă  travailler en librairie et mes lectures se sont considĂ©rement diversifiĂ©es. Souvent, j’aborde un livre un peu classique avec une certaine apprĂ©hension. Parfois, ma premiĂšre impression est fausse, et je le dĂ©vore. Je crois qu’il n’y a qu’une seule chose de mieux qu’un bon livre : c’est un livre qu’on lit Ă  reculons et dont on se rend compte Ă  la lecture qu’il est extraordinaire.

Continuer la lecture de « Les Braises, de Sandor Marai »

L’attentat, de Yasmina Khadra

L'attentat

L’attentat aborde le sujet dĂ©licat de la crise israĂ©lo-palestinienne par le biais de la tragĂ©die personnelle. C’est donc Ă  travers le regard d’Amine Jaafari, chirurgien israĂ©lien d’origine palestinienne dont la femme s’avĂšre ĂȘtre une terroriste responsable d’un attentat Ă  Tel Aviv que Khadra dĂ©cortique le phĂ©nomĂšne kamikaze. D’abord incrĂ©dule, Amine finit par accepter la vĂ©ritĂ© et, obsĂ©dĂ© par son besoin de comprendre, dĂ©cide de mener sa propre enquĂȘte en infiltrant le rĂ©seau terroriste.
Continuer la lecture de « L’attentat, de Yasmina Khadra »

Neuromancien, de William Gibson

Neuromancien

Il semble qu’il existe un paradoxe singulier et propre au monde de la SF qui veuille que les auteurs de cyberpunk soient les plus baba-cools et proches-de-la-nature qui soient. Il y a deux mois, pendant les Utopiales, j’entendais ainsi Neal Stephenson, l’auteur de Snowcrash dĂ©clarer qu’il n’utilisait pour Ă©crire ses histoires qu’une feuille de papier et un crayon. Les ordinateurs, il les connaĂźt bien : il sait qu’on ne peut pas s’y fier. Et j’apprenais pas plus tard qu’hier par le Cafard Cosmique que le secret de William Gibson pour Ă©crire Ă©tait de ne jamais regarder face Ă  la tĂ©lĂ©vision. VoilĂ  que ceux qui sont les plus proches de la technologie en sont aussi les plus mĂ©fiants. Etonnant, non ?

Continuer la lecture de « Neuromancien, de William Gibson »