La Librairie Ys, c’est fini… mais l’aventure continue !

tys.jpg

La Librairie Ys a définitivement fermé ses portes virtuelles le 1er janvier 2013, après plus de quatre ans d’existence. Avant de revenir sur les raisons de cette fermeture, permettez-moi de vous rassurer : la relève est assurée !

En effet, si la Librairie Ys disparaît, son âme lui survivra, sous la forme d’un nouveau site. Depuis plus d’un an maintenant, la librairie n’a plus son propre stock mais commercialise celui des librairies Charybde et Scylla. À partir d’aujourd’hui, vous pouvez retrouver tous ces livres sur le nouveau site de la librairie Scylla qui propose un service de vente par correspondance équivalent à celui d’Ys. Je fais entièrement confiance à Xavier, le libraire, avec qui je collaborerai de façon étroite, pour fournir une qualité de service équivalente (voire supérieure, si c’est possible !) à celle qui a fait la réputation de la Librairie Ys. Et pour ce qui est de la qualité du site, je ne me fais pas de souci, puisque c’est moi qui en ait la charge. Vous retrouverez ainsi tous les services qui vous sont chers : moteur de recherche, alertes de disponibilité, suivi de commande, etc.

Rendez-vous donc dès aujourd’hui sur Scylla.fr !

Pourquoi arrêter Ys ? Après quatre ans, il m’apparaît que si la vente en ligne est une bonne activité complémentaire pour une librairie physique, elle n’est pas suffisante en tant que telle pour nourrir un libraire. Je me suis donc lancé depuis quelques années dans une activité annexe de création de sites web pour des librairies (Charybde, Polarys), des éditeurs (Le Bélial’, ActuSF, Dystopia) ou des festivals (Les Imaginales). Depuis quelques temps, je me rends compte que créer des outils et inventer des services originaux pour les autres m’enthousiasme plus que jouer les libraires en ligne, mais que le temps me manque pour développer toutes mes idées, d’où la décision de m’y consacrer entièrement.

Je ne vois pas donc l’aventure Ys comme un échec, surtout dans la mesure où Scylla va lui succéder, mais plutôt comme la pierre fondatrice des quelques autres projets qui sont nés depuis (Charybde, Dystopia) et des nombreux autres qui suivront. Créer et gérer la librairie Ys pendant quatre ans m’a permis d’acquérir une certaine expérience en matière de commercialisation du livre sur internet. Aujourd’hui, je suis heureux de mettre ces connaissances au service d’autres, en particulier ceux avec qui je partage une certaine vision de la littérature et de ce vers quoi l’industrie du livre devrait tendre.

J’ai vu quantité de projets dans ce domaine, librairies, maisons d’édition, sites webs ou autres disparaître après quelques années d’existence en ne laissant derrière eux que quelque message rancunier blâmant au choix la grande distribution, les algorithmes des moteurs de recherches, le livre numérique, le piratage, les éditeurs, les auteurs, les libraires, les lecteurs… Je préfère voir le domaine du livre comme un monde en perpétuelle mutation, un territoire aux frontières floues, une aventure qui demande de s’interroger et de se réinventer sans cesse, mais qui n’est pas prête de s’arrêter. En clair, je m’adapte, je rebondis, et je vois la disparition de la librairie Ys non comme une fin, mais comme un tremplin vers d’autres histoires qui restent à écrire…

Le site librys.fr servira dans un premier temps de relais pour le nouveau scylla.fr, puis deviendra autre chose qui devrait vous intéresser et dont je parlerai plus en détail dans une prochaine Lettre d’Ys… Car oui, si Ys disparaît, sa Lettre lui survivra et je continuerai, si vous le souhaitez, à vous asséner ma prose mensuelle ! J’y parlerai des arrivages de livres d’occasion chez Scylla et Charybde, de l’actualité des différents sites propulsés par Biblys (comme la parution prochaine des Soldats de la mer d’Yves et Ada Rémy en numérique !), du développement de nouveaux projets. Vous pouvez bien entendu vous désabonner. Mais n’oubliez pas de vous abonner à la nouvelle newsletter de la librairie Scylla !

Pour les questions pratiques : s’il n’est plus possible de passer commande, j’honorerai évidemment les commandes enregistrées avant le 1er janvier et qui sont encore en attente d’expédition. Les commandes actuellement en attente de paiement seront annulées le 8 janvier. Quant aux commandes en attente de retrait chez Scylla, elles vous y attendront jusqu’au samedi 12 janvier, après quoi elles seront également annulées.

Il ne me reste plus qu’à conclure cette Lettre par un proverbe danois de circonstance :

« Tout a une fin ; sauf le saucisson, qui en a deux. Â»

A très bientôt pour de nouvelles aventures,

Clément